Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
Navigation
Tome II - Mon ami Pédar
XVIII - Je me la suis fourrée dans le cul, des fois qu’elle serve à ça

[E-mail]
 Article publié le 12 avril 2015.

oOo

« Maintenant, il va falloir trouver du travail, monsieur Hartzenbusch. »

Forcément. Avec un gosse sur les bras. Et ça bouffe autant qu’un boa. Et en plus, ça fait des études. Qu’en France, c’est pas donné, les études. Surtout si on crèche à la campagne. Ou au milieu de la campagne. Que c’est le cas de Mazères. Avant, les chasseurs, c’était tous des bouseux, métayers et notaires. Maintenant qu’on a des enseignants, c’est le mercredi qu’on risque de se prendre du plomb dans la couenne en allant aux champignons. La France change.

Pour revenir à ma progéniture, fallait avouer, et je m’en privais pas, que j’avais pas vraiment les moyens de la nourrir, ni même de lui faire avaler les valeurs républicaines qui sont à la mode par les temps qui courent. Je suis donc retourné chez moi pour me mettre à l’ouvrage du bien commun. C’est madame Crotal qu’était contente. Pour la Javel. Elle commençait à en manquer. Ça se notait au parquet des étages et aux carreaux des fenêtres que les oiseaux s’étaient remis à picorer. Pour la chatte, que j’y dis, elle avait pas de souci à se faire, vu que mon boa était resté au Centre de Rééducation par les Parties.

« Je m’en vais donc chercher de quoi m’occuper pendant que je fais rien, expliquai-je à cette imprévisible voisine.

— Qu’est-ce que j’y gagne, moi ? dit-elle sans tendresse.

— On peut vivre sans souris. Et même sans chatte.

— Vous seriez bien malheureux si on vous la coupait !

— Mais on me l’a coupée, madame Crotal ! On me l’a coupée. »

J’y montrai. La coupure se voyait encore. Elle me proposa un baume. Elle en ferait usage le jour le boa boufferait sa chatte et les souris qui vont avec. On but pendant une heure l’eau déjavellisée que j’avais en bouteille pour les jours de disette. Elle est sortie quand Arto est entré.

« Il vous manque pas trop, votre membre de la famille qui vous reste ?

— Si c’est juste le temps de trouver du boulot, je m’y ferai. C’est pas que je sache tout faire, mais enfin merde ! La société va pas m’abandonner alors que j’y fais un enfant de ma propre chère.

— Ya les allocs…

— Ça suffira pas ! J’ai donné naissance à une bouche plus grande que le ventre. Je me connais.

— Comment que vous l’allez l’appeler ?

— Que je l’ai déjà appelé !

— Et comment donc qu’il se nomme ?

— Par son nom ! Et c’est déjà bien que je n’en souviens. »

Artome regarda comme un chien de faïence. Il avait l’œil globuleux depuis qu’il comprenait plus à quoi il avait servi dans cette histoire. Il avait même parlé de science-fiction à un moment, mais comme il tenait pas tellement à faire des enfants à la société, vu qu’il s’en servait encore à ses moments perdus, il en avait plus parlé, même en sous-entendus. Et attention que les autorités entendent même ce que vous savez pas écouter.

« Vous pensez reprendre le cours de votre existence où vous l’avez laissé ? dit-il comme si sa question était une réponse.

— J’ai tellement changé que même madame Crotal a eu du mal à me reconnaître. Mais je vais leur rafraîchir la mémoire. Vous pouvez compter sur moi !

— Mais je compterai rien du tout ! J’ai fait mon boulot. Sur ce, je vous salue bien et vous souhaite d’avoir encore des enfants. Sans la queue, ce sera difficile, mais vous pouvez encore chier, non ?

— Si je peux ! Je vais me priver, té ! Elle est pas encore née, la Loi qui m’en empêchera !

— Ben, je vous souhaite bien du bonheur. »

Il est parti en oubliant sa pipe. Je me la suis fourrée dans le cul, des fois qu’elle servait à ça.

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

 

Site officiel [>>

 

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2021 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - pcintas@ral-m.com - 06 62 37 88 76

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -