Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
Navigation
La calbombe céladone de Patrick CINTAS
Appel au meurtre - Vive le fascisme !

[E-mail]
 Article publié le 3 mai 2015.

oOo

Il n’est vraiment marrant de savoir qu’Agnès Saal, énarque et ancienne directrice générale du Centre Pompidou, PDG de l’Ina, a réussi à voler près de 40.000 euros en à peine un an d’activité au sein de cette vénérable institution. Et qu’elle en a fait profiter son fiston, fils de pute. Et qu’on ne l’a pas piquée à voler ailleurs dans les comptes de la République. Pas encore, bonne mère !

Personne ne se réjouira de savoir qu’aucune plainte ne sera déposée à son encontre, le système judiciaire français ne permettant pas l’accusation privée au profit d’un total contrôle de l’administration judiciaire par l’État dont cette salope est une employée haut, très haut placée.

Oups ! J’ai dit salope, oubliant que le sens sartrien de ce mot ne s’applique pas à ce genre de crapule.

Elle remboursera. Cahuzac aussi rembourse. Cambadélis, qui a volé sa thèse de doctorat à des copains qui ne portent pas plainte (pourquoi ?) ne rembourse pas, mais l’Université ne lui reproche rien. Elle a sans doute payé à sa place. Ou été payée… Comment ? Ça reste à prouver, monsieur-dame le procureur.

Sarkozy, Guéant, etc. Ça en fait des crapules pour servir l’État. Sans compter que François Hollande nous a tout de suite informé de ses intentions colonialistes en rendant un hommage appuyé et humide à une autre crapule républicaine, Jules Ferry. Et comme ça ne suffit pas à préparer le lit des réformes éducatives, Manolo, qui ne possède rien quand sa femme possède tout (Quelle prévention !), a sorti sa truelle pour crépir les valeurs républicaines sur le plâtras assassin de cette vieille peau de Clémenceau.

Putain ! ¡Qué follón !

On ne pensait vraiment pas tomber aussi bas en votant socialiste. Même que je n’ai pas voté du tout parce que je connais la musique.

Mais bon… On est de gauche. Et depuis le grand virage des années 70, sous la houlette de nos théoriciens de la dictature, l’eau a coulé sous les ponts. Le prolétaire, devenu consommateur, et bien souvent fonctionnaire, ne se déplaît dans cette merde qui sent bon et qui n’est pas si désagréable que ça à considérer comme un progrès de l’avantage acquis. Prout ! Un bon pet pendant le repas, ça fait toujours marrer les gosses !

Le système s’améliore. On revient à la grande promesse pétainiste en se débarrassant du carcan de l’antisémitisme et du racisme, sans oublier les velléités par trop combatives des extrêmes, dites violences.

On s’installe doucement dans un néofascisme acceptable. Après tout, Gandhi lui-même appréciait Mussolini et sa doctrine. Ne suffit-il pas de débarrasser le fascisme, et même le nazisme, de ses « détails », comme dirait cet abruti de Le Pen, pour obtenir une doctrine correspondant non seulement aux désirs les plus nationaux qui soient, mais aussi aux normes morales les plus chics ?

Je rêve d’enculer Jeanne d’Arc. Ah ! mais… et si c’était un garçon, ce mythe inventé par la République avec la complicité active des tenants de l’Ancien régime ? Hou ! Hou ! les jacobins !

Et cette grosse farce de Belkacem qui veut me faire avaler la pensée française sans les hors-d’œuvre de ma culture arabo-judéo-andalouse ! Et au dessert les onfrettes, les zemourettes, les roufiolettes et les houellebecquettes ! Tu parles d’un talent ! J’ai bien failli m’arrêter de penser après avoir lu ces irradiés ! Heureusement, en bon fils d’ouvrier, je n’ai pas de problèmes avec le gluten de l’Histoire revue par cette enflure aristocrasseuse de de Gaulle.

Soyons sérieux. On vend son cul pour se faire troncher, sinon on le met dans un slip et on ferme sa gueule. Du coup le langage prend des formes nouvelles ! Mais attention à ne pas se gourer, ami Céline ! Les Juifs, les Noirs, les Chinois, c’est des humains comme les autres. Alors la petite moustache d’Adolf, tu la coupes. Profites-en aussi pour te refaire une santé. Tu me fatigues, tiens, poufiasse de Droite. Je te relirai quand les poules n’auront plus de dents…

Je m’énerve, madame la Présidente… Mais je suis un homme de Lettres. Je n’y peux rien. Il fut un temps où les juges étaient des hommes de Lettres. Il n’y avait pas de femmes à cette époque dans les palais. Il y en a beaucoup trop aujourd’hui. La parité en souffre. Mais ce n’est pas le plus grave. Wikipédia est en train de sortir de la terre des cimetières de l’Éducation nationale des femmes de Lettres de premier plan. Renseignez-vous, clématites ! Bourgeois ! Traducteurs immondes ! Journalistes velus !

Aujourd’hui, combien de magistrats compulsent le Petit Robert pour s’informer de la teneur en insultes des mots équivoques ? On ne peut plus appeler ça des gens de Lettres. Bordel di Diou ! On ne les appelle plus d’ailleurs, tellement ça sent l’inculture et les ambitions personnelles. Et on voudrait que le Français respecte la Légion d’honneur ! Tu sais où tu peux te la mettre ! Et tu trouveras ! On n’a jamais vu un vendu ne pas savoir où ça se trouve.

Alors, vous comprenez, ça fatigue. On a envie de parler d’autre chose. D’autant que le Sud, où j’habite, c’est agréable comme tout. On se sent moins germanique. Plus latin, plus arabe, plus juif, plus métèque, et j’en passe. C’est peut-être l’effet du soleil. On a le cerveau en ébullition à force. On éprouve même des envies terroristes, té ! Que des fois, je me demande s’ils n’ont pas bien fait de tuer Charlie. Je m’en fiche de Charlie. C’est parisien, Charlie. Mais les Juifs, j’en ai plein le sang. Kafka, Proust, Marx, Spinoza… Des tonnes de Juifs. Que des fois, je me demande si je ne suis pas Juif. Plus qu’Arabe ou Berbère. Mais Charlie… repose en paix, allez !

Et une fois qu’on est fatigué, mais alors bien fatigué de vivre avec des voleurs, des assassins et des enfants de pute, on dort. Au fait, on fait comment pour ne pas se suicider en dormant ?

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

 

Site officiel [>>

 

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2021 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - pcintas@ral-m.com - 06 62 37 88 76

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -