Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Les beaux étés
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 12 septembre 2021.

oOo

J’ai de la gaîté dans mon encre,

Ma plume court de tous côtés,

Ma barque danse sur son ancre.

Les beaux étés !

Je n’ai regret à ma jeunesse,

J’en ai tant et tant profité,

Mes vieux boyaux le reconnaissent.

Les beaux étés !

Je vois des rondes d’étamine,

Le garnement que j’ai été,

L’amoureux fou d’une gamine.

Les beaux étés !

J’étais alors vêtu de toile,

Un épouvantail picoté,

Pestant contre sa bonne étoile.

Les beaux étés !

Les beaux étés !

 

 

Autour de notre pauvre terre,

J’ai couru comme un dératé

Entre des séjours à Cythère.

Les beaux étés !

Après la panse vient la danse,

Mes payses m’ont éreinté,

J’ai voulu suivre la cadence.

Les beaux étés !

Les plus beaux endroits de ma vie,

Je ne les ai pas tous cités

Je cède à toutes mes envies.

Les beaux étés !

Que de fois, mère, je me laisse,

Comme un espiègle enfant gâté,

Sans rire, aller à la mollesse.

Les beaux étés !

Les beaux étés !

 

Tous demandent de mes nouvelles,

Je deviens une rareté,

J’ai mis du plomb dans ma cervelle.

Les beaux étés !

Sur ma guitare, j’improvise

Des chants longuement médités,

Jusqu’à ce que le ciel se brise.

Les beaux étés !

 

On a vingt ans aux barricades,

Que de parfums m’ont entêté !

Ce fut toquade sur toquade.

Les beaux étés !

Je n’écris que dans le mal être,

Dans mes endroits accidentés,

Ni cartes postales, ni lettres.

Les beaux étés !

Les beaux étés !

 

Je dis toujours ce que je pense,

Pour moi, ma muse a des bontés,

J’ai toujours une récompense.

 Les beaux étés !

Je suis au bout de mon errance,

Mes jours et mes nuits sont comptés,

Mais je plaisante mes souffrances.

Les beaux étés !

Nous sommes au monde pour prendre,

 Nous permettre des privautés.

Nous n’aurons plus notre âme à rendre.

Les beaux étés !

J’ai toujours eu mes vieilles lames

Dans un manche traficoté,

Un Dupont avare de flamme.

Les beaux étés !

Les beaux étés !

 

Je vais parfois en marchandise,

J’aplanis les difficultés,

Pour me payer des friandises.

Les beaux étés !

Poète à la pleine figure,

J’ai par amour des vers hâtés,

Des goélands de bon augure.

Les beaux étés !

Les quais et les ponts sont en liesse,

Feux d’artifice à volonté,

Les donzelles font des joliesses.

Les beaux étés !

J’aurai bu les eaux de Provence,

De l’Hippocrène, du Léthé,

De la fontaine de Jouvence…

Les beaux étés !

Les beaux étés !

 

Mais que voulez-vous que j’y fasse,

Je suis mûr pour l’éternité.

Qui donc bâclera ma postface ?

Un bel été !

Un bel été !

 

Robert VITTON, 2021

 

 

 

Note

 

Aller en marchandise : voyager pour affaires de commerce, au figuré, chercher quelque bon coup à faire.

 

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2021 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - pcintas@ral-m.com - 06 62 37 88 76

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -