Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
De marbre
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 26 septembre 2021.

oOo

Du burin

La sécheresse impavide

 

Longue énigme court dans le marbre

Veines rouges ou bleues

Bientôt prises dans les plis

D’un drapé aérien

 

Main dévoile l’énigme

Qui se referme sur elle-même

Puis vient le temps délicat des contemplations

Bavardes ou savantes

 

Assise la figure longanime

En surplomb

Lévite

*

Peloton d’exécution

Se love dans l’œil du fusillé

Pupille expulse une armée

Tire à boulets rouges sur la foule enflammée

Massée sur le Mont des Vauriens

 

Fusillé fusille du regard les fossiles déshumanisés

Ces figurants d’un ordre ancien

En voie de prolifération

 

Liberté vocifère dans les lointains

Morigène les indigènes hâves et déguenillés

Se convulse comme ver de terre

Arraché à son milieu

Tandis qu’éclate la fusillade orchestrée

Par l’Occupant

 

Fanfare et flon-flon

Baume au cœur des indigents

Sang versé glace le sang

 

Ah Goya, mon ami de toujours !

*

Une fine pellicule de soufre

Recouvre peu à peu les divers monuments

De la ville capitale qui a capitulé

Y mettrons le feu quelques féroces guerriers

Panache, panache !

Et bleues-blanches-rouges les flammes d’alors 

Dans un sursaut si vite éteint ! 

 

Le Roi Pourpre vide sa vessie

Au crépuscule

Pisse allégrement sur les orties

Prurit d’acier

*

Marbre se détend

Retrouve sa souplesse tellurique d’antan

Fluide à présent

 

Les ciseaux ramollis

Se liquéfient

L’œil du burin fixe une dernière fois

La sagesse élancée du marbre

Puis tombe dans la poussière blanche

Amoncelée au pied de L’Inachevée

 

Aussitôt les chiens de l’Enfer

Se disputent les chairs vitreuses de l’œil sanglant

*

Loin de moi l’idée de…

Murmure la brise marine

Et pourtant il appert

Qu’Aphrodite, grosse d’écume,

Exhibe ses blanches vergétures

Venues veiner ses cuisses violettes

Voilées-violées d’oursins

Ah leur chair orangée

Prélude à de longues assemblées de sardines grillées

Amoncelées de crique en crique !

Affreuses, dites, quand même !

 

Mais la revoilà !

Sa longue tignasse blonde coiffée d’algues vertes

Dégouline le long de ses frêles épaules marbrées

 

Dans sa chute

Les bras m’en tombent

Loups hurlent à la lune

Exit le corps dérobé

A la vue

Jean-Michel Guyot

19 septembre 2021

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2021 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - pcintas@ral-m.com - 06 62 37 88 76

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -