Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Paul Bellivier - 1942-2021
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 17 octobre 2021.

oOo

 Les mathématiques, la famille, et bien sûr la peinture.

 

 Tel était le triptyque de Paul Bellivier.

 Si les sciences furent une vocation, leur enseignement – corollaire fréquent – fut plutôt obligation.

 Les mathématiques laissent ou libèrent du temps. Pour peindre notamment.

 Ainsi, Paul Bellivier se crée une sorte d’emploi du temps dans lequel il intègre du mieux possible son agenda d’agrégé, son agenda de patriarche, son agenda d’artiste.

 

 C’est un ami qui est parti.

 

 Peu de gens savent à quel point il aimait la peinture et lui consacrait toute l’énergie qu’il lui restait, la fameuse énergie déduite des contraintes.

 Après avoir commencé par l’approche figurative, il s’est rapidement orienté vers l’abstraction, utilisant l’encre et le pastel, tout en ayant une curiosité pour la lithographie. Quant au dessin, il le considérait avec noblesse, le pratiquant régulièrement.

 Son originalité réside sans doute dans la combinaison centrale entre les mathématiques et la poésie, un alliage qui lui permettra de réaliser différentes séries abstraites démontrant sa capacité d’évolution.

 Miró était l’une de ses références en matière picturale, tandis que Bach et Vivaldi emportaient largement l’adhésion dans le champ de la musique savante.

 Il est difficile ou délicat de dégager des thématiques de sa peinture. En revanche, il paraît fort probable que Paul ait transfiguré les figures du monde – visages, paysages, univers cosmique – en formes abstraites savamment équilibrées, contenant en elles un haut degré de risque avec notamment la technique de la projection d’encre, dans laquelle il glissait son habileté.

 Depuis le début des années 90, il avait pris son essor, exposant régulièrement et créant un public de fidèles. Doté d’une grande sensibilité, il s’engageait totalement lorsqu’il peignait, demeurant ouvert aux observations des amateurs qui parfois l’éclairaient sur son propre travail.

 Nombre de ses admirateurs considèrent que sa peinture est un bienfait pour l’esprit et le cœur. Une peinture lénifiante. Dans chacun de ses tableaux, la délicatesse est présente... et offerte au monde.

 Quant aux passionnés, ils reconnaissent qu’elle interroge. Et contient un certain pouvoir de séduction.

 La discrétion de Paul Bellivier est à l’image du tracé délicat de ses tableaux, à la recherche de son unité et de son équilibre. Une peinture qui ne demande qu’à être regardée et découverte (« Galerie d’art » de la RAL’M notamment), pour continuer de vivre...

 

SEPTEMBRE 2021

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2021 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - pcintas@ral-m.com - 06 62 37 88 76

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -