Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Produire du sens de Stéphane Pucheu
De l'envie
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 19 décembre 2021.

oOo

« Le quotidien, c’est la survie ; la littérature, c’est la vie ». S.P

 

C’est une détermination animale, initialement, c’est un humus primitif plein d’énergie qui ne demande qu’à se diffuser.
C’est une réaction au contexte, à la doxa dominante, c’est la domination d’une volonté personnelle volontiers lucide sur le fonctionnement du monde.
C’est l’instinct, ce guide infaillible qui pousse ou conduit vers, conduit à, sans que le moindre fléchissement n’entame sa force linéaire.
C’est la capacité à relever tous les défis, à vaincre tous les obstacles pour en créer de nouveaux afin de faire fructifier cette volonté d’aller de l’avant, plus avant.
C’est la matrice du concept de liberté, le noyau central qui s’autorégénère - à l’image du soleil - , c’est la noblesse du mouvement individuel qui peut mener loin, très loin. Si loin que l’on se rend compte, a posteriori, à quel point le chemin parcouru relève désormais de l’imaginaire.

L’envie seule, énergie mystérieuse et transcendantale, permet de renverser le cours des choses.

FORUM
Pour participer, voir en bas de page>>


Commentaires :

  L’essence de l’envie par Audrey Juillac

Chez Stéphane Pucheu, la littérature est un objet d’étude, d’analyse. Elle est tantôt mise à distance, tantôt regardée de l’intérieur, tantôt éclairée sous plusieurs angles, disséquée – et elle est utilisée pour se trouver elle même. Voilà un essai résolument différent où l’objet n’est plus la littérature, mais l’envie d’écrire. Du moins peut on le croire en première lecture. A chercher l’essence de la littérature, Stéphane Pucheu se trouve lui-même comme centre de l’art, et l’art comme centre de lui même. C’est la volonté de l’art de se faire à travers lui qu’il questionne, qu’il nomme envie, à qui il accorde presque une conscience. Qu’est ce qui fait qu’un auteur se penche sur sa feuille et écrit ? Que se passe t il en lui même pour que se déploie sous ses doigts cet art qu’il pense maîtriser ? Cet essai s’intéresse à ce qu’on ne sait pas nommer, à ce dont on n’est pas totalement responsable, qui nous transcende. Une fois cette impression passée, on ne sait plus très bien décrire ce qui existait alors. Cet état qui a fait création, à qui l’auteur accorde presque une conscience. Il renvoie le lecteur à son propre rapport à la création, le met presque au défi d’être capable de décrire cet état qui paraît imaginaire. Il le laisse avec l’envie d’approcher lui aussi cette étincelle de vérité, l’essence de l’envie.


 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2022 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - pcintas@ral-m.com - 06 62 37 88 76

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -