Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
Navigation
Journées (Patrick Cintas) - 1ère partie
Question de débit

[E-mail]
 Article publié le 2 octobre 2012.

oOo

Morcellement des séjours. Personnages fracassés. Ces façades invitent à se taire. Croisement des chaussées brûlantes. La terre pétrie à chaud. L’herbe vivante à une certaine profondeur. Des feuillages dormaient dans l’ombre. Entre les passages et les surfaces. Derrière les barreaux, le sommeil animal. Aucune attente. Ce serait du temps perdu. En grattant un monticule, il dérangea une colonie de moustiques aveuglés. Il suivit la courbe laissée par la marée. Il se pencha plusieurs fois pour observer de plus près des objets dénués d’appartenance. Il aimait que le sens se perdît. Reconnaissait la trace de la dune. Des cargos attendaient au large. Barcasses suspendues au harassement dans les trous creusés plus loin. Un camion chargé de minerai souleva la poussière. Il attendit le retour au calme. À une lumière de fil de couteau. Passant devant des vestiges figés. Bois dénué d’insectes des charpentes qu’il avait connues couvertes de tuiles roses et noires. Une porte saillait. Il bifurquait à cet endroit et disparaissait dans les chantiers. Juste à ce moment, les bruits reprenaient leur cisaillement. « Tu ne veux vraiment pas venir avec nous ? » Il la laissa se fondre dans ce mélange d’ombre et de murmures. Retourna à son poste d’observation. D’ici, il perdait tous les fils du récit. Il n’était rien pour eux. Il entendait la porte de l’ascenseur, la poulie chauffée à blanc, le tourniquet retenu après trois tours à vide par le portier qui soulevait un coin de sa casquette de service. « Nous irons ailleurs la prochaine fois. » Pourtant, c’était ici qu’il se plaisait. Chaque année, il revoyait les mêmes gens. Et cet autre qui pouvait être lui-même dans une autre existence. Ce passager absorbé par le chemin. Il ne l’avait jamais emprunté lui-même. Il n’était pas allé jusque-là. Il n’avait pas mesuré les conséquences de ce franchissement. Quelquefois, il regrettait d’être né sans cette audace qui forge tous les autres traits de caractères. Pas de forge sans cette reconnaissance. Pas de futur. Pas d’attente non plus. Il eût aimé cette manière de temps. Au lieu de ça, il croissait dans la paralysie. Il devenait dans un intérieur impropre à la conversation. « Qui est-ce ? demandait-elle souvent. — C’est le même. » Le même depuis toujours. Il n’y a pas de temps, et donc pas d’histoire, sans une attente de forçat. « Avant d’y aller, peux-tu régler le débit sur 3 ? s’écria-t-il. Avec la chaleur, on dirait que 2 ne convient pas à ma… à mon… »

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

 

Site officiel [>>

 

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2021 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - pcintas@ral-m.com - 06 62 37 88 76

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -